Nous sommes actuellement le 18 Août 2017 21:03
Modifier la taille de la police

Rastafari


  • Publicité

Rasta et Egypte

Le Reggae est une musique aux dimensions spirituelles et éducatives, cette rubrique est réservée au partage d'informations sur Rastafari.

Rasta et Egypte

Messagepar Groovybass » 12 Avr 2010 19:47

Vu qu'Aloy et KA Records parlaient de ça sur un autre topic, je leur propose celui-ci si ils veulent en discuter plus en profondeur.

KA Records a écrit:J'admet que cela peut paraître difficile à apprécier, mais il me faudrait plus de temps, ou pour le moins, pas un post dédié au rocksteady pour le développer;

Je t'en prie, si le coeur t'en dit tu peux nous en dire plus ici.


Il y a des trucs dans ton post que j'ai pas bien compris :

KA Records a écrit:mais en tout cas, cette référence à l'Égypte antique apparaît plutôt comme logique et pertinente pour ceux qui cherchent la spiritualité et le véritable retour aux racines, à l'Afrique .

J'aimerais bien que tu expliques plus en détails.

Surtout ça :

KA Records a écrit:Les racines profondes de l'Égypte antique (on descend à -5000 av JC) sont à trouver en Ethiopie



T'es pas obligé mais ça serait instructif.
Avatar de l’utilisateur
Groovybass
Engineer
 
Messages: 573
Inscrit le: 06 Déc 2009 14:12
Localisation: Brittany

Rasta et l'Égypte antique

Messagepar KA Records » 12 Avr 2010 22:59

Voilà, j'ouvre ce post pour pouvoir discuter plus longuement d'idées qui ont été lancées dans une autre rubrique, à propos de l'Égypte antique et de la pertinence avec Rastafari, et plus largement avec le reggae.

Pour commencer, je prendrai celui qui peut être considéré comme à la base de Rasta, Marcus Garvey. Je pourrai commencer par la Bible me direz vous, mais nous y reviendrons souvent en parlant du leader jamaïcain, considéré par les Rastas comme prophète.

Pour schématiser, Marcus Garvey est l'un des premiers et probablement le plus influent des leaders noirs de l'Amérique post esclavagiste. Syndicaliste, orateur talentueux, il rassemble rapidement derrière lui des millions de Noirs américains ou caribéens autour de l'UNIA, mouvement qui vise à l'amélioration des conditions de vie des Noirs en Amérique. Il cherche alors à l'époque à redonner une conscience collective aux descendants d'esclaves, car il ne faut pas oublier que dans la plupart des ex colonies, en ce début de XXème siècle, l'abolition de l'esclavage est récente, les lynchages courants et les discriminations permanentes. L'idée principale de Marcus Garvey est que les Noirs ne pourront jamais bien vivre, s'émanciper en Amérique, car les institutions ont été créés par des Blancs et pour des Blancs, et ces derniers agiront toujours en fonction de leurs intérêts personnels. Le leader soulève alors la question du rapatriement en Afrique des millions de descendants d'esclaves, notamment à travers la Black Star Line, une ligne maritime devant relier l'Amérique à l'Afrique.
Je ne vais pas détailler les raisons de l'échec de cette initiative, mais Garvey était parvenu à acheter plusieurs navires grâce à la participation de millions d'actionnaires. Des trahisons internes mêlées aux pressions politiques, à la fois du côté américain et africain ont mis un terme au projet ambitieux.

Parallèlement à cette idée, Marcus Garvey a été un des premiers, avec Booker Washington et W. Dubois a redonner une fierté au peuple noir, en montrant la place qu'il avait eu dans l'histoire, après des siècles d'abaissement et d'humiliations. Pour lui, les Noirs n'avaient pas à se comparer aux Blancs, ils devaient eux mêmes créer leur propre force, économique, sociale et spirituelle. Dans cette optique, le travail que des historiens pouvaient accomplir était fondamental pour montrer que l'homme noir, lui aussi, avait été à l'origine de la civilisation. Il s'agissait vraiment de redonner confiance à un peuple qui avait subi un véritable lavage de cerveau pendant plusieurs siècles.
Dès la fin de l'esclavage aux Etats Unis, des intellectuels noirs avaient parlé de grandes civilisations créées sur le continent noir, et le terme Ethiopie rassemblait les différentes régions considérées. En effet, et ce depuis les premiers siècles de notre ère, le terme Ethiopie, qui vient du grec, désigne bien souvent l'ensemble de l'Afrique. L'Ethiopie a donc assez tôt après la fin de l'esclavage cristallisé les attentes et les espoirs d'une partie du peuple noir d'Amérique, d'autant plus après la victoire des Éthiopiens face aux Italiens à Adoua, en 1886.

Enfin, Marcus Garvey a joué un rôle spirituel, bien connu chez les rastas, et on lui attribue une fameuse phrase : Regardez vers l'Afrique où un roi noir sera couronné [...]. Cela traduit une conception religieuse assez récente, qui suit ce qui a été développé précedemment, et qui démarre avec Athlyi Rogers, un Jamaïcain contemporain de Garvey. Rogers, reconnaît lui aussi la nécessité pour les Noirs de se doter de leurs propres codes, et notamment de ne pas prier le même dieu que les Blancs. Il souligne l'importance de prier le Dieu d'Ethiopie, et reformule les 10 commandements de l'Ancien Testament. Il publie l'ouvrage The Holy Piby en 1924, qu'il sous titre "The Blackman's Bible" et fonde sa propre Eglise. Dans cette version très écourtée de la Bible, il explique que Dieu lui est apparu et lui a dit de modifier des choses erronées présentes dans les Ecritures, comme la malédiction de Cham. (l'un des 3 fils de Noé, Noir, qui, par le plus grand des hasard serait victime d'une malédiction, ce qui permit à l'Église catholique de justifier la traite).
Marcus Garvey se situe dans ce contexte, il connait bien Athlyi Rogers, et parle lui aussi du Dieu d'Ethiopie ; la prophétie qui prédit l'arrivée du roi africain est donc intimement liée à cette nécessité de montrer un passé glorieux de l'Afrique et de l'homme noir, afin de construire un avenir solide. Garvey pensait que la puissance économique était le premier pas, pour ne pas subir l'oppression.

Voilà pour la partie sur Marcus Garvey, quel rapport avec l'Égypte antique ?
Je ne vais pas sauter les étapes, ni être trop long, mais il fallait vraiment insister sur le contexte d'apparition de Rasta en Jamaïque, en dehors du couronnement de Haile Selassie I. Les idées de rapatriement, de civilisation noire, africaine, de roots and culture chères aux rastas se retrouvent ici. L' Égypte antique, située en partie en Nubie (Soudan/Ethiopie), et provenant de cette région, est la civilisation à laquelle font références les leaders et intellectuels noirs du début du siècle, car elle est mère des autres civilisations. C'est elle qui peut donc servir d'exemple face à la civilisation occidentale, et je vais détailler certaines de ses caractéristiques, pour montrer les liens qui existent avec Rasta, et l'importance que cela comporte.
Je continuerai demain...
KA Records
 

Re: Rasta et l'Égypte antique

Messagepar Groovybass » 12 Avr 2010 23:57

J'avais créé un topic exprès dans la rubrique "Rastafari" : http://reggaerootsforum.fr/viewtopic.php?f=52&t=904
Avatar de l’utilisateur
Groovybass
Engineer
 
Messages: 573
Inscrit le: 06 Déc 2009 14:12
Localisation: Brittany

Re: Rasta et l'Égypte antique

Messagepar gillouman » 13 Avr 2010 05:59

merci ka cest tres interesent ....
la folie m'a toujours sauvé
& m'a empêché d'être fou
Avatar de l’utilisateur
gillouman
Producer
 
Messages: 2170
Inscrit le: 06 Déc 2009 12:40
canap winner: 1 victoire

Re: Rasta et l'Egypte

Messagepar Aloy2.0 » 13 Avr 2010 10:37

Ka, je ne sais pas trop où tu vas nous amener et je suis prêt à changer d'avis, mais je pars avec des a priori.

Alors, tout de suite, je préfère mettre des balises, ce que je vais dire par la suite n'est pas scientifique, ni historique. Je me réfère à ce que je crois avoir retenu de mes cours de catéchisme.
Moïse, par exemple (qui est perçu comme prophète chez les Juifs, les Chrétiens et les Musulmans), il était pas super super copain avec le Pharaon. En résulte la colère de Dieu qui déchaine les 10 Plaies d'Egypte contre le Peuple d'Egypte, c'est pas pour une histoire de cacahuètes. Et je tiens à préciser que c'est quand même pas mal violent, les plaies, on parle quand même de tuer tous les nouveaux nés, les troupeaux, maladies et autres catastrophes ...

Tout le monde sait ici (enfin je crois) que si Rasta a sa propre lecture de la Bible, il y a une très très forte identification des Rastas au peuple d'Israel. Et les Rastas les plus pieux (pléonasme ?) connaissent par coeur tous ces textes là.

De plus, je voudrais parler un peu d'esclavagisme. Je ne suis ni descendant d'esclave africain, ni Rasta, mais j'imagine qu'un Rasta doit avoir une totale aversion pour l'esclavagisme, et même si Champollion a démontré qu'il n'existait pas à proprement parler d'esclaves à l'époque de l'Egypte Antique, mais plutôt des travaux d'intérêt généraux (lol !), les récits judéo-chrétiens eux parlent directement d'esclavagisme et en plus parlent d'avoir asservi le Peuple d'Israel.

Voilà pourquoi, je trouve maladroit d'évoquer une iconographie appartenant à l'Egypte Antique pour faire du Reggae "Roots".
Avatar de l’utilisateur
Aloy2.0
Engineer
 
Messages: 585
Inscrit le: 28 Nov 2009 12:16
Localisation: Cockpit
canap winner: 1

Re: Rasta et l'Egypte

Messagepar KA Records » 13 Avr 2010 11:50

Yes I Aloysius je te comprends parfaitement, et j'apprécie ton ouverture d'esprit. J'ai moi même été un fervent lecteur de la Bible, et je la lis toujours, mais de façon différente. J'avais moi aussi à l'esprit cette vision de Moïse face aux Egyptiens. Je me considère comme Rasta, et pour cette raison je ne veux pas me voiler la face sur des inexactitudes de la Bible, car je sais que si elle comporte des récits puissants et des messages fondamentaux, on peut aussi y trouver des choses étonnantes, qui se contredisent, et qui révelent l'environnement de ceux qui ont écrit les passages. J'ai du me rendre à l'évidence plus d'une fois, par exemple, il est absolument certain que l'esclavage n'a jamais existé en Égypte antique, et le récit relaté par l'ancien testament a probablement été revu et modelé par les rédacteurs. Je vais détailler ce que je connais de cette civilisation un peu plus tard... nous en viendrons justement au peuple d'Israel et aux anciens Egyptiens. Je répondrai à ta question.

Je poursuis pour l'instant ce que j'avais commencé :

On a donc vu l'importance, presque symbolique, que représente l'Afrique pour les descendants d'esclaves américains. L'idée d'une culture, d'une civilisation africaine, glorieuse, qui n'a rien à envier aux occidentaux se retrouve d'ailleurs dans beaucoup de lyrics du reggae roots. On entend souvent : « They took us away from civilization »; cela sous-entend qu'en déportant ces millions d'Africains, on les a tirés de leur propre civilisation pour les amener là où il n'y en a pas, où bien où elle est différente. Je me suis souvent demandé en écoutant ces chansons, j'ai à l'esprit Big Joe sur Declaration of Rights chez Studio One, ou Carlton Jackson dans la tune History, de quoi parlent ils exactement ? Est-ce simplement symbolique ?
Le fait est qu'on a pas l'habitude de nous parler de civilisations en Afrique; pourtant cette vision est assez récente, elle naît avec la traite négrière puis la colonisation. Je vais développer rapidement cet aspect.
Si nous avons une image assez négative, presque compatissante du continent africain en occident, ça n'a pas toujours été le cas. La nécessité de recourir à une main d'œuvre gratuite et docile en Amérique pour les différentes puissances européennes, dès le XV ème siècle, a précipité les choses.
La « découverte » du continent américain et de ses ressources a amené les nations européennes à mettre en esclavage les Indiens : la fuite, la décimation de ces Indiens, ainsi que la publication d'une bulle pontificale mettent fin à cette pratique. Il faut trouver un autre moyen de tirer profit de ces richesses : en justifiant l'infériorité des Noirs par un chapitre suspect de la Bible, la nouvelle main d'œuvre est trouvée, et abondamment pillée. Pendant plusieurs siècles, le continent africain est vidé de ses forces les plus vigoureuses, provoquant en conséquence des dérèglements sociaux et économiques importants.
Pour que cette pratique soit légitime, les Européens doivent pouvoir justifier de l'infériorité des Noirs. En dehors de la Bible, tout une littérature et des courants de pensée soutiennent la place de l'homme blanc et de l'occidental dans l'Histoire. Contrairement à ce que l'on peut penser, ce ne sont pas des marginaux, mais bien des penseurs largement reconnus aujourd'hui. Au siècle des Lumières, le XVIII, Voltaire, Montesquieu, Kant, Hegel vont ainsi y aller de leurs théories pour légitimer le Code Noir et l'avilissement des populations africaines.

Montesquieu :  La plupart des peuples des côtes de l’Afrique sont sauvages ou barbares. Je crois que cela vient beaucoup de ce que des pays presque inhabitables séparent de petits pays qui peuvent être habités. Ils sont sans industrie ; ils n’ont point d’arts ; ils ont en abondance des métaux précieux qu’ils tiennent immédiatement des mains de la nature.

Kant : "Les Nègres d’Afrique n’ont reçu de la nature aucun sentiment qui s’élève au-dessus de la niaiserie (...) Les Noirs (...) sont si bavards qu’il faut les séparer et les disperser à coups de bâton".

Hume : « Je suspecte les Nègres et en général les autres espèces humaines d’être naturellement inférieurs à la race blanche. Il n’y a jamais eu de nation civilisée d’une autre couleur que la couleur blanche, ni d’individu illustre par ses actions ou par sa capacité de réflexion... Il n’y a chez eux ni engins manufacturés, ni art, ni science. Sans faire mention de nos colonies, il y a des Nègres esclaves dispersés à travers l’Europe, on n’a jamais découvert chez eux le moindre signe d’intelligence ».

Hegel : "Ce qui caractérise en effet les Nègres, c'est précisément que leur conscience n'en est pas encore arrivée à l'intuition de quelque objectivité ferme, par exemple, Dieu, la loi ou l'homme se tiendrait avec sa volonté, en ayant l'intuition de son être. A cette différence entre lui-même, comme individu, et son universalité essentielle, l'Africain dans son unité concentrée et indifférenciée, n'est pas encore parvenu ; d'où il suit que la connaissance d'un être absolu qui serait par rapport au moi quelque chose d'autre, de supérieur, manque ici totalement. Comme il a été dit, le nègre représente l'homme naturel dans toute sa sauvagement et sa pétulance ; il faut faire abstraction de tout respect et de toute moralité, de ce que l'on nomme sentiment, si on veut bien le comprendre ; on ne peut rien trouver dans ce caractère qui rappelle l'homme.(...)Les nègres possèdent ce parfait mépris des hommes qui constitue proprement la condition fondamentale, quant au droit et à la moralité... »

Ces citations, qu'il faut certes prendre dans leur contexte, sont faites par certains des penseurs les plus influents de notre culture occidentale. Dans la lignée de ces hommes, nous comprenons facilement comment ets arrivée la colonisation etc....
Revenons maintenant à l'époque de Marcus Garvey, nous voyons l'importance de montrer que, à l'inverse de ce que disait Hegel, l'homme africain est bien entré dans l'Histoire comme les autres peuples.
Nous allons voir que ce qui n'est que juste retour à la vérité soulève de nombreuses problématiques, notamment pour l'ego de la civilisation occidentale.

Quelles sont donc ces civilisations africaines ? Les Africains ont ils toujours été subordonnés aux autres peuples ?
KA Records
 

Re: Rasta et l'Egypte

Messagepar KA Records » 13 Avr 2010 11:55

Une des personnalités les plus influentes pour redonner sa place à l'Africain dans l'Histoire est le professeur Cheikh Anta Diop, de Dakar, qui publie son œuvre majeure en 1956 : Nations nègres et culture, de l'Antiquité nègre égyptienne aux problèmes culturels de l'Afrique noire d'aujourd'hui.
Dans cet ouvrage révolutionnaire à l'époque, et encore aujourd'hui, il montre que les anciens égyptiens étaient Africains ( il utilise le mot Nègres ) : il fonde sa démonstration sur des études morphologiques en recourant aux récits des Grecs contemporains (comme Hérodote), anthropologiques (rôle du matriarcat), archéologiques et linguistiques (parenté du wolof et de l'égyptien antique).
Dans les années 1970, un colloque réalisé par l'UNESCO, afin de rédiger une histoire générale de l'Afrique, regroupe C A Diop et différents experts, historiens chercheurs, pour la plupart occidentaux. Le rapport final du colloque mentionne l'accord des spécialistes au sujet de la filiation entre la culture égyptienne ancienne et les cultures africaines. De nombreux historiens et archéologues ont suivi le professeur dans sa démarche de Renaissance Africaine, comme Obenga, Sall ou Omotunde, en approfondissant des points de ses recherches.

Malgré ce consensus, les idées de Diop restent aujourd'hui assez peu prises aux sérieux ; d'une part la communauté scientifique internationale a du mal à accepter des affirmations qui ne viennent pas d'un chercheur occidental, aussi bête que cela puisse paraître; d'autre part, la civilisation égyptienne est une source d'inspiration pour les civilisations européennes comme la Grèce antique puis Rome, et on peut comprendre, à la suite de ce qu'on a vu auparavant, que ça refroidit beaucoup de gens de savoir que des Africains sont à l'origine d'une telle civilisation.

Notre éducation est fortement imprégnée de stéréotypes et d'images erronées; l'exemple de Christophe Colomb est révélateur : même si tout le monde sait qu'il n'a rien découvert, les enfants l'apprennent à l'école et on nous transmet une image sympathique de cette homme. De la même manière, on a toujours imaginé l'Egypte antique d'après les films américains des années 50 où Cléopatre est Italienne, ou bien le pharaon a une tête d'Américain. Forcément, ça marque notre esprit; or, il serait pourtant normal de penser que les habitants de l'Egypte antique étaient noirs africains, à une époque ( de -3300 à 0 ) où il n'y avait pas eu de migrations des Arabes (vers 600 après JC), peuple qui compose aujourd'hui majoritairement l'Afrique du Nord et donc l'Égypte.

Je vous conseille de lire ces ouvrages, c'est très instructif et intéressant. Je vais maintenant rentrer dans le vif du sujet et présenter quelques points sur cette civilisation africaine, et les rapports qu'il y a avec la Bible.
KA Records
 

Re: Rasta et l'Egypte

Messagepar Aloy2.0 » 13 Avr 2010 12:20

Pour l'instant, tout va bien, j'arrive à suivre et je hoche la tête de bas en haut.
:)

Ça, c'est de l'introduction ! :lol:
Avatar de l’utilisateur
Aloy2.0
Engineer
 
Messages: 585
Inscrit le: 28 Nov 2009 12:16
Localisation: Cockpit
canap winner: 1

Re: Rasta et l'Egypte

Messagepar anbessa » 13 Avr 2010 12:57

Sauf erreur, la Nubie couvre le Sud de l'Egypte, et le Nord du Soudan, mais ni Ehiopie ni Erythrée.

A part ça, sans entrer dans les détails (chapeau le boulot pour tes posts Ka, super intéressant), il sauf toujours se rappeler, dans le discours rasta de la disctinction entre lieu physique et symbolique. Ce n'est pas toujours facile, car eux-mêmes donnent régulièrement dans la contradiction. Mais ça reste essentiel.

Pour les rastas, les Noirs sont le peuple d'Israel. Donc tout ce qui est écrit dans la Bible doit être transposé à leur histoire. Israel devient l'Ethiopie/Afrique, et Babylone le nouveau monde. Du coup, l'Egypte symbolique des rastas est liée à l'histoire de l'exclavage, et devient donc un symbole négatif, quoique beaucoup moins employé que Babylone.
Au contraire, l'Egypte physique, elle, est glorifiée dans la droite ligne des théories de Diop ou Ben Zachomon, qui en font le berceau "nègre" de toutes les civilisations occidentales, et bien résumée par Ka plus haut.

Donc attention à ne pas confondre Egypte et Egypte, ça n'a rien à voir ! :)
"Reggae music is not not something that you hear, it's something that you feel. And if you don't feel it you can't know it" Peter Tosh
http://www.soulofanbessa.com
Image
Avatar de l’utilisateur
anbessa
Producer
 
Messages: 1789
Inscrit le: 11 Déc 2009 23:08
canap winner: 1 victoire

Re: Rasta et l'Egypte

Messagepar Groovybass » 13 Avr 2010 13:21

Je suis vraiment pas convaincu, mais j'ai pas envie de polémiquer et de rentrer dans un débat sans fin sur l'origine de la civilisation égyptienne.

Par contre ce qui m'intéresserait beaucoup c'est que tu expliques ça :
KA Records a écrit:Les racines profondes de l'Égypte antique (on descend à -5000 av JC) sont à trouver en Ethiopie
Avatar de l’utilisateur
Groovybass
Engineer
 
Messages: 573
Inscrit le: 06 Déc 2009 14:12
Localisation: Brittany

Suivant

Retour vers Rastafari

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

  • Publicité

Rechercher

Menu de l'utilisateur