Nous sommes actuellement le 20 Mai 2019 13:32
Modifier la taille de la police

Discussion Générale


  • Publicité

Reggae music à l'Unesco

Discussion générale autour du monde du Reggae Roots

Re: Reggae music à l'Unesco

Messagepar Nyah_man » 02 Déc 2018 23:03

:bike:

La même...!
This race is not for the swift but a who can endure it till the end !!!!!
Avatar de l’utilisateur
Nyah_man
Engineer
 
Messages: 422
Inscrit le: 14 Mai 2014 10:10
canap winner: 1 victoire

Re: Reggae music à l'Unesco

Messagepar SistarolK » 03 Déc 2018 19:20

merci pour cet intéressant article Guillaume, j'avais pas vu les choses sous cet angle de prime abord mais je crois que je comprend ton sentiment...ce que je me demande c'est à quoi va servir cet reconnaissance par l'UNESCO...à réunir ce patrimoine musical ? à préserver des lieux qui ont vu ce courant naître ?
Avatar de l’utilisateur
SistarolK
Producer
 
Messages: 948
Inscrit le: 11 Déc 2009 19:46
Localisation: roubaix

Re: Reggae music à l'Unesco

Messagepar Nohay » 08 Déc 2018 19:29

@gbougard & RolK:
Effectivement le point de vue est intéressant et se tient. Après c'est comme toujours on peut dit tout et son contraire, contre argumenter etc...
Il est clair que ce n'est pas le peuple jamaïcain, encore moins les artistes qui ont dû œuvrer dans ce sens, mais plus probablement des politiciens. L'ont-ils fait dans un but mercantile et intéressé? Difficile à dire, c'est peut être vrai en partie; à un moment faut quand même se rendre compte que beaucoup de politiciens croient en ce qu'ils font et dans le bien fondé de leurs actions (l'enfer est pavé de bonnes intentions..?). Même plus, ils croient dans ce système et dans les outils de ce système. On peut donc tout aussi bien penser que cela leur paraissait légitime et ils ont utilisé des outils de la communauté internationale, pour œuvrer à leur façon à la reconnaissance de cette musique. Là où d'autres font une expo.
On pourrait tout aussi bien dire; dans ce cas, que l'exposition "jamaica jamaica" est une aberration, puisque se déroulant à la philarmonie de Paris, et donc accueillie en plein babylon, dans une institution bourgeoise, controlée et pervertie; que cette action corrompt donc cette musique, qu'elle est en contradiction avec les idéaux qu'elle véhicule... Où on décide de reconnaître le progrès qui a été fait, la reconnaissance acquise, sans plus être dans l'illusion et croire que cela changera quelque chose. Le reggae, même dans sa forme la plus rebelle à toujours eu vocation à s'exporter, à acquérir de la visibilité pour que le message touche le plus grand nombre et de façon utopique, puisse éventuellement changer les choses... Où du moins pousser les gens à changer les choses. On peut donc tout aussi bien voir cette inscription à l'UNESCO comme un pied de nez à Babylon, comme un avancement et un accomplissement du message, ce n'est alors pas la musique qui se corrompt en y accédant où des gens qui l'utilisent; mais c'est bien cette musique qui se propage et finirait, elle, par contaminer le système, en espérant le faire aller dans le bon sens.

La vérité c'est que tout cela, comme toujours n'est qu'une question de point de vue. D'ailleurs si l'argumentaire de l'article est cohérent, il n'y a rien de factuel. On ne sait absolument pas qui a fait les démarches auprès de l'UNESCO ni dans quel but, quelles sont les retombées attendues. On a juste une démonstration totalement subjective, bien que cohérente, mais aucune enquête de fond et aucune preuve, ni dénonciation factuelle d'un soit disant complot politique, visant à tirer gloire ou argent de tout cela.

Pour répondre plus précisément à ta question RolK: je ne crois pas qu'il faille attendre des miracles de cette inscription. Honnêtement je n'y connais pas grand chose. Mais dans le meilleur des cas, on peut s'attendre à des subventions pour des projets (de restauration, musée d'anciens studios par exemple, ce qui serait déjà formidable), d'aide et d'incitation de promotion de l'île et de certains évènements culturels au niveau du tourisme mondial etc. Attention je dis bien dans le meilleur des cas et ces contributions seront au mieux modeste, mais ce serait mieux que rien.



@Zefyko:
Effectivement les clichés viennent toujours de quelque part, c'est évident!!! A force qu'une idée se répète, se confirme et se révèle, elle devient un cliché. Pour que cela soit possible, il faut que cela parte de quelque chose de récurrent sur le sujet en question. Effectivement il y a un lien fort entre reggae et marijuana par exemple: beaucoup d'entre nous en ont fumé, en fument; les artistes de reggae eux-mêmes ont de tout temps fait une quantité de chansons sur le sujet. C'est même clairement une promotion, une valorisation, une apologie de cette plante dans le reggae, considérée même par les rastas comme un sacrement de leur religion. Bob lui même en faisait l'apologie dans des interviews grand public!
Le problème des généralités et des clichés c'est qu'ils peuvent être:
1- ré-interprêtés... et du discours reggae "la weed est notre sacrement religieux et fait du bien à l'esprit", on passe à "les jeunes se droguent et les fumeurs de weed ne font rien de leurs vies"
2- Les clichés, les généralités vont être prises au premier degrés, pour des vérités absolues. Et on passe de "la weed est importante dans le reggae" à "tous les reggaemen fument des joints". Or même si statistiquement ils sont minoritaires, beaucoup d'amateurs de reggae n'ont jamais fumé, ou bien ont arrêté...

Pour finir je dirai que je suis d'accord avec toi, il y a un boulot certain, fait par notre génération. Plus qu'avant? Peut être, mais pas sûr. Bob passait à la télévision publique tout de même... Ce n'est pas rien, les grands médias dans les 70's parlaient de cette musique nouvelle, de ses messages etc, ils ont été eux-même curieux, même si parfois maladroit ou dans le jugement (d'ailleurs pour rebondir sur arté par exemple, comme dit plus haut; on peut souligner l'effort, autant qu'on pourrait dénoncer une certaine récupération, dans le but de récupérer un auditorat normalement peu enclin à regarder la télévision; et donc une réelle politique de la chaîne à viser un public alternatif, qui finalement se détourne de sa rébellion pour se tourner vers un outil de babylon. A moins que ce soit cette musique qui arrive à imprégner babylon, pour faire changer les choses etc etc etc... Ca se mord la queue).
Dès les 70s 80s, il y avait des gens qui ont écrit sur cette musique, très tôt. Je pense que le vrai point ce n'est pas qu'il y a plus de visibilité qu'avant, et même si c'est vrai ce n'est pas très important. Je crois que les choses ont évoluées, l'époque aussi... La promotion qui est faîtes et surtout portée par des passionnés, de vrais connaisseurs; ces promotions s'écartent des clichés rébarbatifs et jouissent d'un vrai travail de fond historique et musical poussé, présentant des choses beaucoup plus intéressantes et riches qu'auparavant (d'une thèse universitaire d'un RRFeur à une expo à Paris).


En conclusion (et ca vaudrait pour tout les débats du monde, quelque soit le sujet et en ces heures d'agitations sociales, d'autant plus): je pense qu'il est limité et même idiot de s'arrêter à un manichéisme "la ya les méchants pas beaux, là ya les gentils bisounours"... Ce n'est ni objectif ni intelligent. Les situations, les gens, sont plus complexes que ça. Les motivations également et peuvent même être contradictoires; bien plus souvent qu'on ne le croit. Les argumentaires sont toujours subjectifs, les opinions par définition sont subjectives...
Personnellement j'essaye de plus en plus de prendre du recul sur cette ère des opinions qui poussent tout le monde à avoir un avis sur tout, à ne jamais être d'accord, à ne pas faire preuve de vision large et détachée.
Anthropologiquement d'ailleurs, je travaille de plus en plus sur l'ambivalence de la nature humaine. Nous regardons l'univers lui même comme étant ambivalent au niveau physique (ex: l'électricité avec du + et du -), ou tout serait positif/négatif; blanc/noir, le bien / le mal etc. Sauf qu'à un moment il y a quand même tout une palette de gris, un éventail de nuance énorme. Et même accepter ce schéma de variation de gris, se base encore et toujours sur ce postulat que tout serait ambivalent, blanc ou noir ou gris. Mais c'est tout aussi bleu, rose, vert, mauve ou que sais-je. Je pense que si un jour on veut évoluer va falloir abandonner ce système de valeur et aller bien plus loin, en s'inspirant de nouvelles choses, constatations...
La physique moderne (relativiste et/ou quantique) est une des disciplines qui le montre le mieux. Nous sommes bridés par nos sensations, notre vision, nos modes de pensées qui nous brident totalement et nous limitent à voir les choses d'une certaine manière; et cette discipline remet tout cela en question en disant et montrant combien nous sommes limités, subjectifs et complètement orientés.



(ouai je suis partit super loin, comme d'hab', mais bon...)
Avatar de l’utilisateur
Nohay
Engineer
 
Messages: 670
Inscrit le: 14 Mai 2011 22:44
canap winner: 1 victoire

Précédent

Retour vers Discussion Générale

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Rocksteady et 3 invité(s)

  • Publicité

Rechercher

Menu de l'utilisateur